- LE FORUM DONT TU ES LE HEROS -

QG de sa grand-mère la chouette croisée son grand-père l'hippocampe. Repaire qui gère sa fougère. Sanctuaire du mitigé cochon-d'inde.
Espace d'entraide, communauté ouverte et soudée, lieu de discussions en tous genres.
 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Topic des écrivains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 25  Suivant
AuteurMessage
Soma86
Invité



MessageSujet: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 10:30

Il y a deja un topic "vos créations " mais j'aimerais voir si ça interesse un peu les gens, un topic qui va peut être bider mais bon tant pis greenface
Certains écrivent-ils parmi vous? J'ai toujours eu cette frustration d'écrire que pour moi car personne ne se donne le temps de me lire, certains sont ptet pareils? Je voudrais bien être publié un jour mais si personne me lis je sais pas ce que ça vaut quoi sad J'aimerais pouvoir parler de ce que j'écris et échanger avec des gens qui ont aussi cette envie. Se donner des conseils, se faire lire des extraits, essayer de nous améliorer toussa toussa Smile
Alors si vous avez des trucs (moi j'en ai greenface) poèmes, trucs idiots en tout genre, romans, tentatives de romans, nouvelles, on peut peut être se donner des conseils pour rendre ça meilleur (ou encore pire selon les envies siffle)
A tout les amateurs et amatrices, je vous en prie venez voir, ne soyez pas timides siffle
Revenir en haut Aller en bas
Wild Weasel
Admin
avatar

Féminin
Age : 29
Messages : 6785

MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 10:37

Ce topic fait doublon, mais j'ai envie de lui laisser sa chance si tu es là pour l'animer ! Smile (Car c'est ce que l'auteur d'un topic est supposé faire, Cf. les règles du forum).

Peut-être que je me laisserai tenter... je ne sais pas...
En attendant, tu peux peut-être nous donner un aperçu de ton travail ? ^^


- Sometimes you win, sometimes you learn - John Maxwell
 
"God creates dinosaurs -> God destroys dinosaurs -> God creates man -> Man destroys God -> Man creates dinosaurs -> Dinosaurs eat man : Woman inherits the earth."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confreriedelabelette.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 10:42

moi j'ecris, de temps en temps, quand ça me vient, ou pas Razz

envoie un extrait de tes ecrits, pour voir !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 10:42

Oui tkt je suis là, je tiens à faire ce topic pour cibler le type de créations ("vos création" montre un peu tout à la fois et quand on parle de tout on ne parle un peu de rien siffle ). Je veux bien tenter d'animer le truc mais bon ça dependra un peu de l'interet que porteront les gens à ce topic.

Tu te laisserais tenter? Faut que je sois convaincant alors siffle
Je pourrais vous donner un aperçu en effet, peut être quelques bouts de textes, je sais pas trop comment m'y prendre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Wild Weasel
Admin
avatar

Féminin
Age : 29
Messages : 6785

MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 10:44

Tu copie-colles une morceau de texte. Razz
Faut bien commencer quelque part et se lancer hein.


- Sometimes you win, sometimes you learn - John Maxwell
 
"God creates dinosaurs -> God destroys dinosaurs -> God creates man -> Man destroys God -> Man creates dinosaurs -> Dinosaurs eat man : Woman inherits the earth."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confreriedelabelette.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 10:44

En ce moment, j'essaie de terminer de fignoler un roman que j'ai écris de plus de 335 pages (mon record à ce jour siffle ), j'ai tout juste commencé une suite, ce sera sans doute une trilogie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 10:47

et bien, t'es plus avancé que moi ! si j'arrive à faire 3 pages, c'est un exploit ! Razz

franchement, c'est vachement bien d'en etre arrivé jusque là ! mais est ce que ton histoire peut se finir sur le premier livre ?
Revenir en haut Aller en bas
Wild Weasel
Admin
avatar

Féminin
Age : 29
Messages : 6785

MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 10:49

Soma86 a écrit:
En ce moment, j'essaie de terminer de fignoler un roman que j'ai écris de plus de 335 pages (mon record à ce jour ), j'ai tout juste commencé une suite, ce sera sans doute une trilogie.

Poste-nous un chapitre !!


- Sometimes you win, sometimes you learn - John Maxwell
 
"God creates dinosaurs -> God destroys dinosaurs -> God creates man -> Man destroys God -> Man creates dinosaurs -> Dinosaurs eat man : Woman inherits the earth."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confreriedelabelette.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 10:52

Un de mes passages préférés, c'est un flash back qui succède à un autre flash back. Mona, la narratrice est une ado suicidaire qui tenter de mettre fin à ses jours il y a quelques mois. Elle s'est fait sauvé la vie in extremis par un inconnu, et depuis elle tente tout et surtout n'importe quoi pour le retrouver. (je précise que les persos de mon histoire sont de vrais psychos en puissance siffle ).

Mona Wilkes, le passé, avril 2011
Le pont Dorade, même scène, même heure de la journée. Nouveau type trouvé sur internet. Moi nouveau look, devenue fine comme une guêpe. Je rejouais la scène où Mick était venu me sauver. J’espérais que mon cavalier blanc interviendrait pour me sauver d'une chute mortelle. Le type s'impatientait un peu. Le pauvre, j'ai oublié son prénom. Pourvu qu'il crie haut et fort que Mick puisse l'entendre. J'avais hâte qu'il saute, j'en avais assez qu'il me bassine à me demander « pourquoi une jolie fille comme moi veut-elle mettre fin à se jours ? » De une, ce n'était pas vrai, de deux, ce ne n'était pas son problème, de trois, ce n'était pas moi qui allais sauter.

Ce type était un naze de chez naze. Sans exagérer, nous attaquions aujourd’hui avec du lourd, au moins de l'acabit d'un Jacko. Peut-être même pire en fait. Et puis franchement son surnom : « Tintin » quoi ! Sans déconner quoi, c'est absolument pitoyable. Je dirais même carrément affligeant. Super les caricatures. Et l'originalité dans tout ça ? Vivement qu'il saute ! Je me languissais vraiment de Michael.

Le type qui était passé entre ces deux-là s'appelait Gus. A croire que les marginaux ont des prénoms à leur hauteur de leurs qualités morales. Sensiblement le même au niveau du caractère que Jacko et Tintin... Un peu plus vieux que moi... Le plus vieux de tous je crois. J'ai déjà oublié l'age de Tintin. Celui-là était gros et laid. Son père était en taule pour braquage à main armée. Encore un cliché ambulant. Genre on l'a jamais vu cette histoire là. Au moins, il a fait un joli bruit en s'écrasant ce nul, c'est toujours ça de pris ! Je ne dirais pas que le spectacle m'a réjoui, je ne suis pas psychopathe non plus. Je dirais plutôt que c'est son silence qui m'a apaisé. Le fait de ne plus avoir à supporter sa voix nasillarde et ses anecdotes de loser. Je n'aime pas forcément tuer des gens, en revanche redécouvrir le plaisir du calme après le grand saut des nullos est absolument fantastique.

A chaque fois la même rengaine, à chaque fois des histoires plus on moins similaires. Le plus agaçant devait être ces manières grotesques qu’ils avaient tous eu et sans exception de me faire faire du rentre dedans. C'était tellement frustrant de me faire draguer constamment par des types qui m’indifféraient complètement. Pire que de l'indifférence, je n'avais que du mépris pour ces gens. Ils se disaient près à mourir sur le champs mais ça ne les empêchaient pas me sauter dessus avec une vulgarité tout bonnement insupportable. Sans rire, il faudrait que je sois la mère Noël en personne pour accepter de faire quoi que ce soit avec eux. Ils n'ont ni les qualités physiques, ni morales pour remplacer l'homme que je cherche. La meilleure chose qu'ils puissent encore faire c'est m'aider à le retrouver en s’aplatissant comme des crêpes en contre-bas.

Pourvu que ce naze saute vite, j'en ai assez d'entendre sa voix. Si j'avais su, j'aurais emporté de l'aspirine.

Allez Mona t'es prête ?
Oui, allons-y, dépêche-toi Tintin. (je ne connais pas son prénom mais je m'en moque)
Je ne m'appelle pas comme ça..., répliqua-t-il déçu.
On s'en fout ! le coupais-je grossièrement. On saute !
Attend, je suis pas encore prêt !
On a pas le temps, saute. (je m'impatientais, nous étions là depuis au moins dix minutes et toujours pas de traces de Mick)
Mais Mona, je croyais qu'on devait le faire ensemble ? Tu m'as dis que t'avais peur de faire le grand saut toute seule...
Dis le plus fort ! lui hurlais-je à la face.
Quoi ?
Hurle ! Dis le qu'on va se suicider ! Crie le pour que tout le monde puisse l'entendre !Tu ne va pas mourir dans l'anonymat sans faire un minimum de bruit quand même ?
Tu parle comme s'il n'y avait que moi qui devais sauter. Et toi alors ? On a pas parlé de ça...
Reste là et crie. !

Je le tenais par la main et le fixais d'un air mauvais. Ce lâche voulait se débiner. C'est absolument lamentable ! Il ne perturbera pas mes plans pour autant. On avait signé pour un suicide, maintenant il était temps de remplir les clauses du contrat. Un lâche pareil ne méritait que mon mépris. Il voulait m'empêcher de revoir Mick, nous touchions peut-être au but alors il aurait été impensable d'arrêter maintenant.

Tu es folle Mona ! Je rentre chez moi !se défendit-il en essayant de se dégager de mon emprise.
J'ai dis crie ! hurlais-je. Et ceux qui te maltraitent ? Tu vas mourir sans imposer ta voix ? Crie pour que tout le monde sache qui tu es et qui tu as été. Hurle pour faire entendre ton âme.
Lâche moi, pauvre malade...

Je finis par lui donner un petit coup de pouce salvateur pour l'aider à se décider. Le type pleure, il hurle comme une fillette en tombant dans le vide. C'était juste pathétique, quoi ! Un peu de dignité que diable ! J’entendis finalement son corps tomber dans l'eau au bout d'au moins cinq secondes. Un bruit sec au contact de l'eau puis plus rien. Je ne comptais même pas regarder le cadavre d'en haut. Ce serait vraiment dégouttant !

Pas de témoins, pas de bruits supplémentaires. Pas de Mick non plus. Jacko avait été silencieux mais il était quand même venu. Ce n'étais donc pas le bruit qui l'avait attiré mais autre chose. Peut-être avait-il menti en disant habiter dans le coin ? Quels genre de facteurs étaient-ils donc à prendre au compte pour réaliser à nouveau l'équation Mona plus suicide égal rencontre avec Mick ? Quels genre de détails avais-je donc encore oubliés ? Mon calcul n'étais pas parfait, il devait me manquer des éléments pour que mes estimations se révèlent toujours fausses. J'ai du passer à coté de quelque chose d’important.

Je pousse alors un long soupir de déception ; j’attendis encore un peu en espérant que Mick avait eu simplement un peu de retard. Il n'avait pas pu se libérer à temps, faute certainement à un autre contre-temps rencontré en chemin. Dix minutes plus tard, je compris que malheureusement, il ne viendrait encore pas aujourd'hui. Bon, on dirait que j'avais seulement perdu mon temps. Je conclue alors qu'il serait préférable pour moi d'aller au lycée pour que ma journée ne soit pas entièrement perdue. Je risquais de manquer les premiers cours de l'après-midi, mais ce n'était que philosophie, ça devrait aller même si je ne rattrapais rien. Je pris le métro et retourna sur mes pas.

Avant d'en arriver là, j'avais quadrillé la zone en long et en large, sans trouver la moindre trace de l'intéressé. Je n'avais pas élaboré le plan ci-joint sur un simple coup de tête. Mon projet était en fait largement réfléchi. Au début, j'ai cherché : j'avais pour cela, passé l'intégralité de mes dernières mois à me balader dans le coin. J'ai demandé à des passants, toqué à des porte au hasard. J'en ai vu défiler des visages mais jamais celui que je désirais retrouver. Rien, zéro. J'allais finir par être plus connue dans le quartier que Mick lui-même. Je finirais par connaître tout les visages locaux sans retrouver le seul que je cherchais justement. Je pensais qu'il y a un fond d'ironie dans tout ça. Mon plan de bataille était simple, net et concis mais n'aboutit jamais à rien. Le bilan fut que je me retrouva bredouille et que j'avais perdu énormément de temps pour rien. Personne n'avait pu ne serait-ce que m'affirmer l'avoir croisé au moins une fois.

Le désespoir me reprit à nouveau, la tristesse menaçait de refaire surface. Je mourrais d'envie de me tailler les veines et de me vider de mon sang. Je suis à nouveau en train de penser. Penser est mauvais, il faut que j’arrête immédiatement. Je dois à tout prix garder le contrôle. Garder mon cerveau sous scellé, et ne m'en servir que pour échafauder des plans qui me permettront de retrouver Mick. Réussir mes études peut être un sujet de réflexion intéressant aussi, ainsi que garder la ligne. Je ne dois laisser aucun temps mort à ma tête, aucune pensée superflue s'insinuer dans mon cerveau.

Pour moi réfléchir signifiait mourir.

L'idée avait mit assez peu de temps à germer dans mon esprit. Je ne connaissais rien de Mick, je ne connaissais que sa gentillesse, avec un indice aussi mince je ne risquais pas de le retrouver dans une ville immense comme New York. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Et puis, personne ne le connaissait dans le quartier où nous nous étions rencontrés. Il n'habitait pas ici, il m'avait menti... à moins qu'il n'ait déménagé. Pour ne pas me décourager et pour ne surtout pas retomber dans la dépression, je me suis mise à élaborer des plans pour forcer à de nouvelles rencontres. L'idée de déclencher des suicides m'était apparue comme une illumination, il y avait tant de mecs perdus sur Internet, je me suis dis du coup que si je créais une situation similaire que celle d'avec Jacko, il n'était pas impossible qu'il vienne une nouvelle fois. Bien entendu, il était hors de question que je me mette moi-même toute seule en danger, je ne voulais pas risquer de mourir avant de l'avoir retrouvé. En comptant Jacko, Tintin était le troisième type à tomber du pont Dorade.

Mon idée n'était peut-être pas la meilleure, j'en conviendrais si j'avais réussi à m'y prendre autrement. Je ne sais plus trop comment j'en suis arrivé là à vrai dire. Je crois qu'à force de rencontrer des gens, et de ne pas tomber sur LA personne, j'ai fini par penser à des raccourcis. Et puis la dépression guette, mettre plus de temps à réfléchir à d'autres sortes de plans signifiait laisser d'autres breaks à mon cerveau. Et mon cerveau n'est pas fait pour être livré à lui-même bien au contraire, les névroses reprennent très (trop?) vite le dessus si je me laisse aller.

Ce n'était pas complètement idiot de vouloir provoquer la scène de notre rencontre en s'inspirant de comment nous nous étions rencontrés la première fois. Ça pouvait marcher après tout. Pourquoi pas  finalement? Je devais simplement avoir joué de malchance plusieurs fois consécutives. Mick était forcément en train d'aider d'autres personnes. Mon héros était forcément en train de faire le bien quelque part. A aider des gens plus importants ou plus tristes que les minables que je choisissais. Peut-être qu'en choisissant des individus d'un peu plus d'influence il viendrait ? Non. Il m'a bien aidé moi qui était moche et une moins que rien. Il n'a pas cherché à m'aider pour mes qualités, il l'a fait parce qu'il est gentil et que ça lui a semblé naturel de le faire. Le problème ne vient donc pas des personnes que je choisis, peut-être devrais tenter un autre endroit que le pont Dorade.

Je vais sur des sites différents à chaque fois. Mon pseudo n'est jamais le même, je ne tiens pas à me faire appréhender. J'essaie aussi différents cybercafés. Je cherchais autant que possible à noyer le poisson si une enquête devait un jour avoir lieu. Rien ne devait être laissé au hasard. Si aucune affaire n'était ouverte, personne n'aboutirait jamais jusqu'à moi.

Vous devez-vous dire peut-être, que mon plan n'est pas terrible sur un point de vue moral, mais si on retourne le problème dans l'autre sens, je rend service à tout le monde. Je contacte des bons à rien qui veulent se tuer mais qui n'y arrivent pas tout seuls. Je joue la fille triste qui s'est fait larguée par son mec et abandonnée par ses parents. Comme je suis devenue plutôt attirante avec mes kilos en moins, il n'y pas un mec pour refuser mon invitation romantique au dessus du pont Dorade. Le mec hésite, il a peur, je lui dis de crier, il refuse, je le pousse, il crie, il tombe. Et paf, je lui ai rendu service en un rien de temps. Dans la foulée, plutôt que de mourir tout seul dans son coin et ne servir personne d'autre que sa lâcheté, je lui donne l'occasion de m'aider dans ma tâche. C'est donnant-donnant. A la fin, tout le monde est gagnant. J'appelle ça un échange équivalent.

Si je n'avais pas été là, qui sais combien de temps ce pauvre Tintin aurait hésité avant de faire le grand saut ? Il aurait probablement souffert un peu plus longtemps encore à se maudire d'avoir été trop couard pour en finir. Alors que moi, gentiment, je lui ais proposé mon aide et l'ai conforté dans son choix. Pourquoi tout ces types qui se plaignent de leur existences pathétiques ne trouvent-ils pas eux le courage d'y mettre un terme ? A quoi bon parler des choses si c'est pour ne pas les faire ? Mick, lui ne m'a rien dis du tout, un vrai mec ça sait se taire et écouter. Un pleutre ça ne sait que grogner et couiner, ça n'écoute rien. Je lui ai dis de hurler, il n'a pas voulu. Il a manqué la seule occasion qu'il aurait pu avoir de parler. Dommage pour lui, il se sera tu jusqu'à sa fin. Mon plan est parfait, j'ai l'impression d'apprendre un peu à chaque essai, c'est comme si je gagnais de nouvelles données à chaque tentative.

Voilà désormais quatre mois que j'ai rencontré Michael. J'ai beaucoup évolué pendant ce laps de temps. Je ne suis plus grosse. J'ai perdu cinquante kilos. Quatre mois, cinquante kilos : je devrais donner des conseils pour les régimes. Comment j'ai fais ? J'ai fais du sport de manière intensive, arrêté de manger, je me suis faite vomir plusieurs fois par jour. J'ai voulu changer du tout au tout. Après tout, je ne me leurrais pas : Michael est certes adorable mais il est avant tout un mec. Un mec ça adore les filles bien roulées. Il était clair qu'une mocheté grosse comme une baudruche ne l'attirerait pas. Il était certes généreux mais là ça aurait été demander la charité de lui demander de sortir avec un boudin comme j'étais avant. Et puis, je voulais qu'il voit que j'avais changé du tout au tout. Je voulais qu'il comprenne à quel point, il m'avais transformée et en bien. Je voulais qu'il puisse se réjouir d'avoir pu faire d'une obèse, mollassonne et dépressive, une fille forte, belle et pleine de vie. Je voulais qu'il voit autant sur mon corps que dans mon âme que j'avais changé. Et, évidemment, j'espérais être assez belle, pour que cette fois, il ne me dise non pas un au revoir rapide, mais qu'il m'invite à boire un verre. Puis, qu'il tombe amoureux de moi petit à petit. Que nous soyons heureux tout simplement. Avec un corps de rêve, il ne pourrait pas partir cette fois. Il n'est sans doute pas habitué à ce qu'une jolie fille lui fasse les yeux doux. Ça pourrait lui faire un choc. Peut-être mettra-t-il longtemps avant de me reconnaître. Peut-être rougira-t-il timidement en m'invitant à sortir avec lui.

S'il a déjà une copine, ni une ni deux, je la tuerais !

Ouh là là, je m'égare moi! Me voilà perdue, où en étais-je déjà ? Mon esprit divague facilement si je me laisse aller ! Restons concentrée sur le principal : Michael, suicides, minables sans intérêt ; c'est à dire le plan et c'est tout ! Point barre, pas besoin de pensées superflues ! Inutile donc de m'égarer en pensées futiles ! Je me fais du mouron et je pense à choses inutiles ce qui n'est franchement pas nécessaire. Je dois rester calme et ne pas anticiper de mauvaises choses : après tout rien n'indique qu'il ai déjà une petite amie ! Mes craintes sont sans doute injustifiées ! Mieux vaut ne pas partir défaitiste dans la vie !

J'ai repris ma vie en main. Je retourne de temps en temps au lycée. Je commence à rattraper mon retard. J'ai réussi finalement à passer en première. Je fais partie sans problèmes des meilleurs de ma classe. Mes dix huit ans approchent à grands pas. Je n'ai finalement jamais eu le temps de me trouver de petits boulots. Entre les études, le sport et mes démarches pour recruter des gogos pour retrouver Mick, je n'avais pas une seconde à moi. J'avais un vrai emploi du temps de ministre. Ce n'était pas un mal quand on considère que mon temps libre ne me servait autrefois qu'à déprimer et me mutiler. Disons qu'être en permanence surbooké ainsi me permettait de conserver un certain équilibre mental que la dépression ne me permettait pas d'acquérir jadis. Il n'y a rien de pire que de se retrouver seul avec soi-même. L'être humain n'est pas fait pour vivre pleinement sa solitude. Même les animaux ont besoin de familles ou de meutes. Il est impossible de vivre seul, la solitude est le pire de tout les maux. C'est pour cela qu'à défaut d'avoir des amis, j'avais un emploi du temps qui ne me laissais pas le temps de penser.

A défaut de vivre mon présent, je ne pensais plus qu'à mon avenir.

Ma réputation avait changé d'un coup de baguette magique au lycée. J'étais devenue une mascotte. Les mecs me draguaient sans cesse. Moi qui me plaignait de ne jamais attirer les regards avant, je venais de comprendre que ce point était le seule chose positive à ma laideur passée. Être tranquille n'était pas un mal. Le point positif c'est que tout ces lourdauds me faisaient des contacts réels masculins. Ils me permirent peu à peu d'en apprendre un peu plus sur le sexe opposé. Ils me permirent aussi de développer mes maigres aptitudes à la conversation. Je ne voulais pas que Mick me prenne pour une jolie fille écervelée, incapable de mettre un mot devant l'autre. Je voulais qu'il me trouve parfaite en tout point. Je ne voulais lui laisser apparaître aucune lacune. Du moins pas immédiatement. Il découvrirait mes points faibles en même temps que je découvrirais les siens. Laissons les choses se faire lentement. Bref, je n'étais plus du tout la même.

Une semaine après l'épisode avec Tintin, au bar le plus proche du lycée, un type est venu me draguer. Je vous le donne en mille, c'était Marcus. Il me demanda comment je m'appelais, si je voulais bien l'accompagner à une soirée chez lui. Je lui ai répondu de but en blanc que j'étais grosse avant et que bien que j étais devenue mince depuis, je n'avais pas appris à coucher correctement pour autant. Qu'il ferait bien mieux d'aller draguer des filles plus canons et niaises comme un balai. Des filles à son niveau. Beaux extérieurement mais complètement creux à l'intérieur. Il ne comprit pas l'allusion mais ça ne le retint pas de commencer à m'insulter et à me traiter de tout les noms. Je lui rappelle alors comment il traite les filles qui ont le malheur de porter du crédit à un pauvre salopard de son espèce. Je lui rappelle qu'il n'est qu'un porc. Je ne manque pas de l’asséner de mon regard le froid et le plus méprisant. Enfin, il me reconnu : Mona ? C'est toi ? Tu as tellement changé ». Puis avec un regard lubrique : « tu sais j'étais un petit con à l'époque, je ne suis plus le même, moi aussi j'ai changé .. .». Bref le baratin classique du menteur qui veut se tenter de se taper à nouveau une fille.

Tu ne sais pas à qui tu es en train de mentir espèce de minable !

Et puis, d'un seul coup il se met à hurler. Il colle sa main sur sa joue ensanglantée. Je constate que ma pinte de bière est en morceaux dans ma main. Il y a du liquide et du verre partout autour de moi. Le coup a du partir tout seul. Je pousse un cri de stupeur. Je venais de gâcher de la bonne boisson, il y a de quoi crier quand même ! Il me fixe d'un regard noir. Ses copains dans le fond du bar semblent sur le point d'intervenir. Marcus est là gisant à genoux, je n’aurais probablement pas d'autres occasions de le ridiculiser devant tout le monde. Je lui donne un coup de pied qui le fais tomber en arrière. Alors qu'il voudrait se relever et m'attaquer avec toute sa haine, je le cloue au sol, mon talon contre sa gorge. Il ne parvient plus à respirer et salive comme un bébé qui ne sait pas encore avaler. La sensation est tout simplement jouissive. Je n'aurais jamais cru avoir un jour l'occasion de lui rendre la monnaie de sa pièce. Je lance un regard noir à ses amis signalant que s'ils avancent ne serait ce que d'un pas dans ma direction, mon talon avancera en conséquence en direction de la gorge de Marcus. Le message semble être passé. Passons aux réjouissances. Si mes actions pour retrouver Mick sont certes discutables, personne ne saurait me reprocher de donner une bonne leçon à ce salaud pour le mal qu'il m'a fait.

Je crois que tu m'as un peu trop ridiculisée Marcus, non ?
HUM.. ARG..
Oh pardon (je lève un peu mon talon pour lui laisser le soin de parler). Je suis si distraite parfois.
Sal...sal...(il a du mal à déglutir, j'y suis allée peut-être un peu trop fort)
Plaît-il ? Parle un peu plus fort.
mot censuré ! je vais te buter ! Tu es morte t'entends ?
Vous entendez ça vous autres ? dis-je à l'attention de tout le bar maintenant. Il va me tuer. Je suis morte de peur. Un type terrible comme Marcus, un voyou beau et fort qui ne parviens pas à maîtriser une faible femme. Fort ? Ça se discute. Beau ? J'ai déjà vu mieux.
Espèce de folle. T'es complètement à la masse, je vais te buter t’entends ? Je vais te cogner jusqu'à...
Avec quelle main ?

Poussée par une très légère pointe de sadisme, je pose mon deuxième talon sur sa main droite. Il pousse un gémissement de douleur. Je le sens, il a mal, il veut me tabasser, me faire mal. Mais surtout, il commence à avoir peur. Il commence à comprendre que je suis nettement moins docile que la dernière fois. Qu'il était inutile de chercher à m'intimider avec ses mots. Les miens étaient nettement plus puissants. Inutile de chercher à me faire peur avec ses yeux, les miens étaient plus dévorants et plus intimidants que jamais. Il n'avait rien qui puisse m'effrayer. Il est seul et faible contre moi, toute puissante et imperturbable. Imprévisible aussi. Il semble comprendre que je suis désormais capable de faire n'importe quoi. Et n'importe quoi serait forcément très mauvais pour lui. Il comprends que maintenant que je viens de commencer à le faire souffrir, ce n'étais pas pour m'arrêter en si bon chemin. Moi-même, je ne savais pas ce que je m'apprêtais à faire mais cette sensation de domination ultime me combla de joie et de bonheur.

Qu'est ce que tu veux ? Des excuses ? je suis désolé... balbutia-t-il.
Je m'en moque pas mal de tes excuses, j'ai beaucoup souffert à cause de toi, et maintenant que le mal est fait, il ne s'envolera pas d'un coup de baguette magique.
Tu veux quoi alors ? Du fric ? Écoute Mona, je suis désolé...(il lutte pour retenir ses larmes, mon talon dans sa main semble lui faire un mal insoutenable).
J'ai dis que je me moquais de tes excuses, le coupais-je glaciale. Ton fric ? C'est un blague ou quoi ? Tu te crois pris dans un hold-up ?
Qu'est ce que...tu veux ?
Je veux t'humilier comme tu m'a humilié en me faisant passer pour une traînée devant tout le lycée.
Quoi ? Je...
Dis que tu es une mot censuré et je te relâche. Je n'ai qu'une parole.
Arrête Mona, c'est ridicule...
Ah oui ? (sa main craqua sous son pied, il a intérêt à se décider vite sinon je crains que ses os ne résistent plus très longtemps)
Je ne suis qu'une mot censuré ! Chuchota-t-il.
Quel petit timide, fis-je en penchant un peu mon visage vers lui.
Je ne suis qu'une mot censuré ! reprit-il plus fort.
On entend rien ! (la puissance me fait rapidement perdre la tête. Ce sont les aléas du pouvoir).
Je suis qu'une mot censuré ! Je suis qu'une mot censuré ! Satisfaite ?
Mais tu vas hurler, bon sang ? (sa main craque enfin)
JE NE SUIS QU'UNE mot censuré ! se met-il enfin à hurler en éclatant en sanglots.

C'est presque trop bon ! Je crois que vais m'évanouir de bonheur tellement c'est bon ! Je me demande qu'elle tête je suis en train d'afficher. J'espère que je ne suis pas en train de baver comme un chien, les yeux perdus dans le néant... Ce serait humiliant quand même... Je sors mon Black Berry de mon poche et arrête l’enregistrement. Tout est dans la boite.Voilà une vidéo qui n'attend que d'aller se promener sur Youtube. Sans rien ajouter de plus, je sors du bar et règle pour la bière et un peu plus pour le verre brisé. Personne ne semble oser bouger tant que je ne serais pas partie. Même le barman n'avait rien osé ajouter. Mon petit numéro avait été du plus bel effet : lire de la peur dans les yeux de tout ces gens et non du mépris m'apparut comme une véritable extase.

Il est si plaisant de faire souffrir quelqu’un que l'on déteste !

J'ai hâte que le ridicule de Marcus, maîtrisé par une jeune fille et un verre de bière se répande comme les vers sur un cadavre. Hâte de le voir humilié et discrédité aux yeux de tous. Le lycée est un monde cruel et impitoyable. Si tu tombe, tu peux être sûr que tout les autres te piétineront pour t'empêcher de te relever sans ne jamais te tendre la main. Il n'y a pas plus cruel que le visage d'un enfant. Peut-être pourrais-je me servir de lui comme prochain gogo pour attirer Michael. Quoique, je préférais qu'il vive dans la honte un bon moment. Histoire que nous soyons quittes. Ce serait triste de le pousser dans le vide alors qu'il découvre pour la première fois l'humiliation. Autant lui laisser savourer la sensation.

Je sortis du bar avec un sourire sur mon visage et dans mon cœur. C'était si bon, j'avais enfin maté la cause de ma dépression. Pas seulement maté en fait ; je l’avais mit en pièces. Michael m'avait même permis de me venger et de retrouver ma dignité au détriment de celle de quelqu'un d'autre. Michael m'avait ouvert tant de portes que je n'en savait même plus lesquelles j'étais encore capable d'ouvrir à ce stade. Il n'y avait probablement plus grand chose que je ne puisse entreprendre aujourd’hui. Mona Wilkes était mille fois différente de celle qu'on avait connu autrefois. Je ne devais pas montrer cet aspect à Mick en revanche. Je ne pense pas que mes cotés sadiques lui plairaient. Je veux qu'il me voit comme une fille douce et gentille. Je dois éviter ce genre de scènes à l'avenir même si ça m'a fait un bien fou. Si jamais, il s'était trouvé au bar en même temps, il aurait sans doute eut peur de moi, et à vrai dire, je n'aurais pas tellement pu lui reprocher. Je m'étais un peu trop emportée. Je devrais tâcher d'être un peu plus prudente. Ce n'est pas le moment d'échouer maintenant alors que j'approchais presque du but. Je devais faire preuve de patience et de tempérance pour séduire mon bien-aimé. Il ne devait pas me confondre avec une folle psychopathe (ce qui serait une affreuse méprise).

Plus tard, dans la soirée, autour de 23H, je m'en retourne au cybercafé. Je rencontre rapidement un pauvre type, un certain Matt, un gars de trente ans qui supporte plus sa vie. Tout en lui répondant que moi non plus je ne ne supportais plus ma vie et d'autres clichés du même acabit, je recherchais en même temps sur Google, les coins de New-York où on avait pu empêcher des tentatives de suicides afin d'établir de nouvelles zones géographiques. Je n'avais pas tellement le choix, Mick était peut-être le seul mec du monde à ne pas être inscrit sur facebook. Les seuls indices que j'avais étaient son nom, son prénom et le fait qu'il était contre le suicide. En cherchant des zones où des gens avaient tenté de se suicider et non où avaient réussis à le faire, je tentais de partir du point de vue que Mick pouvait vivre dans des zones où certains suicides auraient été empêchés en étant lui-même le perturbateur. Je découvris en tout deux zones potentielles, dont une pas très loin de chez moi. Ça ne pouvait être dans ces alentours, nous nous serions forcément croisés au bout d'un moment. Optons pour la deuxième donc.

Matt eut alors un rendez-vous avec moi trois semaines plus tard. Je l'avais fait attendre un petit peu pour qu'il soit sûr de son choix. C'est ce que je faisais à chaque fois. Les laisser mariner ainsi me permettait d'être sûre de ne pas gâcher la vie de personnes qui pourraient vouloir mener vraiment une vie convenable par la suite. Il serait injuste de sacrifier des personnes qui pourraient changer d'avis. J'avais déjà eu pas mal de désistements un peu à la dernière minute, mais je m'entretenais avec suffisamment de personnes à la fois pour pouvoir avoir toujours quelqu'un sous la main.

Le rendez-vous eut lieu, je lui fit mon speech classique. Enfin, je le poussa dans le vide lui aussi. Celui-ci contrairement à ce nul de Tintin avait crié haut et fort. J'espérais que Mick l'entendrait.Une fois tombé dans le vide et écrasé sur le sol comme une crêpe sans que Mick n'intervienne, je retournât le jour-même sur Internet chercher un nouveau volontaire. Plus tard, un nouveau rendez-vous, dans une nouvelle zone fut défini. Avec des recherches aguerries, je trouvais de nouvelles zones potentielles un peu partout. En déclenchant des suicides un peu partout et en essayant de nouvelles tranches horaires, il était très probable que je pourrais augmenter statistiquement mes chances de rencontrer Mick à nouveau.

A ce rythme, je ne voyais aucune raison qui aurait pu nous empêcher de nous revoir très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 11:02

c'est pas le genre de trucs que je lis, ça c'est clair ! ^^

mais y a un certain style, et c'est plaisant à lire, je trouve. franchement, y a beaucoup de potentiel !
Revenir en haut Aller en bas
Momo17
Membre
avatar

Masculin
Age : 23
Messages : 852

MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 11:50

C'est vraiment pas mal ce que tu as écrit là, l'histoire a l'air un peu simpliste, mais si tu as réussi à la faire tenir sur 300pges, il doit y'avoir beaucoup de revirements.. Plus jeune j'ai été tenté par l’écriture, mais je pense pas que j'aurais pu faire un truc comme ça.. L'histoire est originale,et les personnages (si ce n'est pas la seule dans son cas) sont bien tarés comme il faut..

Sinon l’écriture est un peu trop simple par moments.. La scène ou elle décrit ses compagnons de suicide par exemple manque clairement de qualificatifs, la description n'est pas assez parlante.. "Nuls", "Nullos" ,"« Tintin » quoi ! Sans déconner quoi", "Celui-là était gros et laid" ; certes c'est une ado qui parle, mais ça vole pas très haut..
La scène dans le bar,elle, est un peu trop surréaliste..Le mec qui se fait tabasser sans que personne ne réagisse, même pas ses amis, difficile à croire..
Et je ne sais pas si c'est la seule partie qui parle de son changement, mais avec ce qu je lis je pense qu'il y'aurait moyen d'exploiter un peu plus le filon de sa métamorphose..

N’étant pas moi même un grand écrivain, je sais pas ce qu'elles valent mes critiques donc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 11:59

Ya pas mal de persos qui interagissent dans tout ça, je me limite pas du tout à elle, c'est une histoire dans l'histoire. Smile
J'esaie de faire des variations dans le langage des persos qui participent un peu tous à tour de rôle.
Après c'est clair qu'on peut clairement et nettement tous les améliorer, merci pour tes suggestions siffle
je ne suis moi même pas un grand écrivain, j'essaie de m'améliorer petit à petit Jap
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 12:03

perso, le langage ne m'a pas trop gené, ça ne vole pas haut, mais j'ai trouvé ça plutot cohérent.

et soma, tu ne m'as pas répondu : est ce que ton histoire peut se finir sur le premier livre ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 12:05

de toute façon, meme terminé, ton roman devra forcément être corrigé et remanié, et ce peut etre plusieurs fois, donc tu t’améliorera forcément au fil des réécritures Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 12:06

Ca pourrait se finir là mais dans ce cas, l'histoire sentirait clairement le baclé, je pourrais pas dire tout ce que je voudrais faire dire aux persos ni reveler tout ce que j'aimerais sur eux. Si l'histoire s'arrête à ce premier roman, je pense que beaucoup seront deçus Jap (moi aussi d'ailleurs parce que j'aimerais faire venir de nouvelles têtes, et renforcer les liens entre certains pernnages)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 12:18

Soma86 a écrit:
Ca pourrait se finir là mais dans ce cas, l'histoire sentirait clairement le baclé, je pourrais pas dire tout ce que je voudrais faire dire aux persos ni reveler tout ce que j'aimerais sur eux. Si l'histoire s'arrête à ce premier roman, je pense que beaucoup seront deçus Jap (moi aussi d'ailleurs parce que j'aimerais faire venir de nouvelles têtes, et renforcer les liens entre certains pernnages)

si je te dis ça, c'est que pour un inconnu, un livre "stand alone" est plus facile a faire publier qu'un livre a suite "obligatoires". Rien n'empeche de faire des suites qui poursuivent l'histoire, mais si le livre peut se finir au premier livre, c'est plus pratique pour les editeurs. Jap

ceci dit, c'est egalement ton oeuvre, et c'est a toi de choisir ce que tu veux en faire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Jeu 28 Mar 2013 - 13:48

Oui c'est pour ça que dans la faible mesure des mes moyens j'essaie de rendre ça suffisamment plaisant pour que l'éditeur veille bien miser sur ce tome et sur d'éventuelles suites. siffle Si ça se termine là, ça sera du moyen bof mais si j'arrive à persuader quelqu'un de bien vouloir publier plusieurs tomes d'un strict inconnu alors ce sera tout benefs. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 0:17

Soma, j'ai des problèmes pour lire de long textes mais j'ai pu lire complètement le tien. J'aime bien ton style d'écriture Smile

J'écrivais autrefois des histoires où je mélangeais ma vie réelle et les rêves que je faisais. J'avais les histoires en tête mais de moins en moins de temps pour écrire. Finalement, j'ai eu pas mal d'encouragements mais aussi pas mal de critiques. Le fait que j'ai du mal à lire, ne m'a pas trop aidé à améliorer mon style. Petit à petit, j'ai perdu le goût d'écrire et surtout l'état mental dans lequel j'étais quand je le faisais. Je crois que j'écrivais surtout pour exorciser mes rêves qui me hantaient l'esprit.

Ceci dit, j'aimerais bien finir et améliorer ce que j'avais commencé et pourquoi pas profiter de ta vague pour surfer? pense
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 7:10

Cool je te felicite pour ta collaboration. rougironion
Il y a des passages que tu aimerais poster? Des morceaux que tu aimerais retravailler?
Revenir en haut Aller en bas
Wild Weasel
Admin
avatar

Féminin
Age : 29
Messages : 6785

MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 10:14

Elle est détestable cette nana ('fin pour une suicidaire elle semble très orgueilleuse).
J'aurais beaucoup trop de mal à lire un bouquin si chaque phrase me révolte encore plus que la dernière. Ce n'est pas mon genre donc, j'ai du mal avec les personnage de ce genre mais le déroulement de l'histoire est assez clair et je suis le fil sans me perdre. Je trouve que c'est bien écrit (rythme et fluidité).

(Je ne sais pas si le langage familier peut passer pour une première publication en revanche ?)


- Sometimes you win, sometimes you learn - John Maxwell
 
"God creates dinosaurs -> God destroys dinosaurs -> God creates man -> Man destroys God -> Man creates dinosaurs -> Dinosaurs eat man : Woman inherits the earth."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confreriedelabelette.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 10:18

pareil que toi, Wild, je pourrais pas lire un livre pareil ^^

mais ça n'ote pas les qualités Jap

pour le langage, comme je disais, je trouve ça cohérent. mais si jamais un editeur est interessé, et que le langage ne convient pas, je pense qu'il demandera à ce que ce soit retravaillé, tout simplement Jap
Revenir en haut Aller en bas
Wild Weasel
Admin
avatar

Féminin
Age : 29
Messages : 6785

MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 10:20

Daedryemer a écrit:
pareil que toi, Wild, je pourrais pas lire un livre pareil ^^

mais ça n'ote pas les qualités

pour le langage, comme je disais, je trouve ça cohérent. mais si jamais un editeur est interessé, et que le langage ne convient pas, je pense qu'il demandera à ce que ce soit retravaillé, tout simplement

Vi c'est ce que je me disais, c'est selon la tranche d'âge des lecteurs ciblés j'imagine...


- Sometimes you win, sometimes you learn - John Maxwell
 
"God creates dinosaurs -> God destroys dinosaurs -> God creates man -> Man destroys God -> Man creates dinosaurs -> Dinosaurs eat man : Woman inherits the earth."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confreriedelabelette.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 10:36

et ça depend aussi du genre. je verrais pas le style lourd et pompeux de la fantasy pour un bouquin pareil ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 10:45

Je trouve que le caractère psychotique en puissance se reflète très bien dans le texte et changer le langage risque de dénaturer la folie qui s'est installée dans l'esprit de Mona.

Par contre, au niveau de l'édition, j'avais eu la même remarque de la part de mes relecteurs, c'est à dire que le langage familier à tendance à rebuter les habitués de la lecture.

Concernant le choix de la narration, j'avais préféré choisir comme toi la narration par un des protagonistes car je trouvais que c’était un bon moyen de faire ressentir les émotions de ce personnage au travers de la lecture. Sur ce choix, j'avais été heurté à la manière de comment changer de narrateur dans une même histoire. Pour ceux qui lisent beaucoup, est-ce que ça se fait? On m'avait plutôt conseillé une narration tierce mais ça ne me plaisait pas.

J'ai mis en lien sur mon profil, le blog où je faisais relire mes textes il y a 4 ans. A mon avis, j'ai pas mal de boulot pour retravailler le texte. pense
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 11:26

changer de narrateur dans une meme histoire ?

c'est simple, faut créer une divergence. quelque chose qui justifie de changer de narrateur, par exemple, les deux personnages principaux se séparent. donc pour relater les evenements, faut passer d'un personnage à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 12:05

merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 12:07

ou alors, tu mets ton premier narrateur sur la touche, une blessure qui oblige un autre personnage a poursuivre l'aventure. un emprisonnement, et le second personnage s'en va liberer le premier.

t'as pas forcément besoin de pretexte pour changer de narrateur, mais cela risque de perdre le lecteur, si ce n'est pas integré d'une façon ou d'une autre à l'histoire Jap
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 12:08

ça me donne envie d'ecrire, ces conneries Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 12:09

bah tant mieux, c'était le but du topic je crois Encourager
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic des écrivains   Ven 29 Mar 2013 - 12:14

Mika a écrit:
bah tant mieux, c'était le but du topic je crois Encourager

sans inspiration, c'est comme vouloir conduire avec une voiture sans moteur !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topic des écrivains   

Revenir en haut Aller en bas
 
Topic des écrivains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 25Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» Topic des écrivains, poètes et philosophes
» Topic des écrivains
» Vos dédicaces d'écrivains, de dessinateurs...
» [TOPIC UNIQUE] Propositions d'évolution de Mobbyway [WM-AND]
» Le topic des anecdotes à la con

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
- LE FORUM DONT TU ES LE HEROS - :: Art, Culture et Confiture-
Répondre au sujetSauter vers: