- LE FORUM DONT TU ES LE HEROS -

QG de sa grand-mère la chouette croisée son grand-père l'hippocampe. Repaire qui gère sa fougère. Sanctuaire du mitigé cochon-d'inde.
Espace d'entraide, communauté ouverte et soudée, lieu de discussions en tous genres.
 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le topic dont vous êtes le héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 11:31

Je demande pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 11:41

Pour le moment...:
 

Hokkaido a écrit:
Je demande pourquoi.

Comment ça, pas d'appels ?
Après un court soupir, la voix au bout du fil reprend.
Ecoute. J'ai pas le temps ni l'envie de prendre plus de risques après ce qui s'est passé hier. Pour la dernière fois, c'est une urgence ?


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.


Dernière édition par Asczdv le Lun 29 Sep 2014 - 22:41, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauvaizherbe
Membre
avatar

Féminin
Age : 24
Messages : 1297

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 15:33

Je ne veux absolument pas qu'il raccroche alors j'essaie de trouver une idée.

"Oui, c'est une urgence, Je voudrais savoir qui est mort hier. Je ne me souviens de rien, et je déconne pas."


HJ: C'est une situation de merde, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mauvaizherbe.wordpress.com/
Soma
Modo
avatar

Masculin
Age : 28
Messages : 1976

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 15:40

Dans le doute et pour jouer la prudence, je lui dit avoir suivi le plan mais ne plus me rappeler de la suite des évènements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 15:46

C'est ce genre de situation dont je parlais au début : vous ne semblez pas avoir la même idée de quoi dire (à une chianlie près, mais c'est peut-être important (peut-être ? mmmh jag peut-être pas ! jag ) ). Plutôt de comment le dire : jouer le jeu et dire que vous ne vous souvenez plus de la fin ? Ou jouer la carte de l'urgence ?

Mettez vous d'accord Razz

Et oui c'est une situation de merde lolilol mais bon, vous finirez bien par tout savoir Razz
Vous avancez bien là Smile

Vous verrez que les prochaines histoires (i.e. celles qui seront faites par des personnes meilleures que moi ^^) seront bien meilleures, et je parie, plein plus merdiques :p (dans le sens du terme qu'on préfère)


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauvaizherbe
Membre
avatar

Féminin
Age : 24
Messages : 1297

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 16:39

On a qu'à mettre les deux, ça va ensemble! D'abord le perso lui dit qu'il se souvient de rien et ensuite qu'il a suivi le plan mais a des doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mauvaizherbe.wordpress.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 17:23

Ça serait bien que la personne au bout du fil disent comment le perso s'appelle.
Revenir en haut Aller en bas
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 21:10

Hokkaido a écrit:
Ça serait bien que la personne au bout du fil disent comment le perso s'appelle.

En effet, ce serait bien Razz

Pour le moment...:
 

Mauvaizherbe a écrit:
Je ne veux absolument pas qu'il raccroche alors j'essaie de trouver une idée.
"Oui, c'est une urgence, Je voudrais savoir qui est mort hier. Je ne me souviens de rien, et je déconne pas."
Soma a écrit:
Dans le doute et pour jouer la prudence, je lui dit avoir suivi le plan mais ne plus me rappeler de la suite des évènements
Mauvaizherbe a écrit:
On a qu'à mettre les deux, ça va ensemble! D'abord le perso lui dit qu'il se souvient de rien et ensuite qu'il a suivi le plan mais a des doutes.

Ecoutez je ne me souviens de rien, je me suis à peine réveillé que j'ai vu tout le sang... je ne sais pas
C'est pas vrai...
Roger laisse encore échapper un soupir. Il a l'air d'être moins sur les nerfs... mais ce n'est plus le cas lorsqu'il se remet à parler :
Je t'ai laissé un mot pourtant.
Je l'ai vu, oui.
Et alors ?
Je n'en sais rien, c'est à vous de me le dire.
Quelques secondes passent, et vous sentez dans sa respiration que ce que vous venez de lui dire ne lui a pas plu du tout.
Regarde dans la chambre des enfants Touvier, ça devrait te revenir. Je reviens t'aider à faire ton boulot... *sapristis !*.
J'ai commencé mon boulot déjà, mais tout est fermé ! Je suis enfermé !
Je sais, mais depuis quand est-ce que c'est un problème pour toi ?
Vous entendez la tonalité : il a raccroché.


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.


Dernière édition par Asczdv le Lun 29 Sep 2014 - 22:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauvaizherbe
Membre
avatar

Féminin
Age : 24
Messages : 1297

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 21:16

Je crochète la serrure d'une pièce pour essayer de trouver quelque chose ailleurs dans la maison. Pas seulement la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mauvaizherbe.wordpress.com/
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 21:23

Mauvaizherbe a écrit:
Je crochète la serrure d'une pièce pour essayer de trouver quelque chose ailleurs dans la maison. Pas seulement la chambre.

Avec quoi essayes-tu de la crocheter ? Tu as ton téléphone, les bouts de papier, les vêtements sur ton dos.

Héhé, ça devient intéressant maintenant Razz
Ah oui et je me suis permis de parler à votre place, mais je ne suis pas sur que ça aurait été utile de s'arrêter plus tôt Smile


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauvaizherbe
Membre
avatar

Féminin
Age : 24
Messages : 1297

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Sam 27 Sep 2014 - 22:02

Avec mes super pouvoirs! C'te question! Bon ok...
Je l'enfonce alors, la porte :B (FAUT BIEN AJOUTER DU PIMENT D'ESSEUHPEULETTEUH CONG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mauvaizherbe.wordpress.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Dim 28 Sep 2014 - 13:02

Je trifouille dans le téléphone. Il doit bien y avoir des contacts dans le répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Kid.
Membre
avatar

Féminin
Age : 26
Messages : 3185

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Dim 28 Sep 2014 - 14:39

[Je bois beaucoup d'eau pour atténuer la monstrueuse gueule de bois que j'ai ce matin et jette à la ben toute la colle que je me suis enfilé dans le pif].

Sinon, je vais peut-être dans la chambre des gosses pour effectivement voir si y'a pas un truc qui fait tilt.


"- Vous voulez un whisky ?
- Oh, juste un doigt.
- Vous voulez pas un whisky d'abord ?"
La Cité de la Peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soma
Modo
avatar

Masculin
Age : 28
Messages : 1976

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Lun 29 Sep 2014 - 18:06

Ask le jeu t'attends  jag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Lun 29 Sep 2014 - 20:46

Oui, il faut que je trouve le temps de répondre ^^
Ca va arriver Smile


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauvaizherbe
Membre
avatar

Féminin
Age : 24
Messages : 1297

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Lun 29 Sep 2014 - 20:52

Non. Tu le fais tout de suite et tu te magnes. Razz

*se jette d'un immeuble*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mauvaizherbe.wordpress.com/
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Lun 29 Sep 2014 - 22:34

Mauvaizherbe a écrit:
*se jette d'un immeuble*

Vous aviez bien observé la hauteur à laquelle vous êtes. Vous semblez l'oublier quelques instants, et dans un élan de désespoir vous vous défenestrez. Avec plusieurs os brisés et après de longues heures de souffrance, vous suppliez la mort de venir vous chercher.
THE END.


J'ai tout compris ? greenface

Nan ça devrait arriver demain Smile c'est ptêtre obvious vu que j'ai besoin de temps, mais il y a du big qui arrive, je veux pas qu'il y ait d'incohérences ou que ce soit mal fait, faut que je prenne du temps (je suis pas doué pour ça, ça me prends du temps :p ).


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Dim 26 Oct 2014 - 21:54

Punaise j'avais vraiment pas de temps au moment où ça se passait, puis j'ai complètement zappé ! J'espère bien me souvenir de tout, et puis que vous êtes toujours motivés greenface

Je vais essayer de vous donner un truc qui fera que l'attente valait le coup. J'ai surement pas les compétences pour, et mon histoire est certainement pas assez bien construite pour, mais je vais tenter greenface Ca devrais être dur lourd la suite ! greenface

(j'ai du rusher la fin, vu l'heure, mais je suis sur que j'aurais d'autres occasions pour développer plus ! )

Pour le moment...:
 

Hokkaido a écrit:
Je trifouille dans le téléphone. Il doit bien y avoir des contacts dans le répertoire.

Kid. a écrit:
[Je bois beaucoup d'eau pour atténuer la monstrueuse gueule de bois que j'ai ce matin et jette à la ben toute la colle que je me suis enfilé dans le pif].

Sinon, je vais peut-être dans la chambre des gosses pour effectivement voir si y'a pas un truc qui fait tilt.

Mauvaizherbe a écrit:
Je l'enfonce alors, la porte :B (FAUT BIEN AJOUTER DU PIMENT D'ESSEUHPEULETTEUH CONG)

Tout cela est bien étrange. Une autre personne vous aidera surement. Il y a bien quelqu'un qui vous expliquera ce qu'il se passe ! Vous sortez votre téléphone, à la recherche d'un autre contact, d'un autre numéro à appeler. La trace de quelqu'un d'autre qui pourrait vous permettre de mettre la situation au clair. La liste des contacts du téléphone ne se résume qu'à un seul nom, celui de Roger.

Vous suivez alors la seule piste qu'il vous a donné : la chambre des enfants. A vrai dire, vous ne savez pas de quelle porte il s'agit. Vu l'état du couloir, vu votre état, vous n'hésitez pas une seconde : vous détruirez toutes les portes et tous les murs de cette maison si il le faut pour trouver cette chambre, pour arriver à trouver l'explication, ce qui devrait vous faire rappeler ce qu'il s'est passé. La journée d'aujourd'hui est votre seul souvenir, comme si vous n'étiez né que ce matin. Vous avez découvert un monde, découvert votre passé par le sang, et vous voulez bien savoir qui vous êtes, où vous êtes, sortir de cet état d'incompréhension et d'ignorance. Vous rassemblez toute votre bonne volonté et vous vous jetez sur la première porte qui croise votre chemin : celle en face de la pièce où vous vous êtes réveillé.

La porte résiste. Vous vous y reprenez, toujours autant convaincu que c'est la porte qui mènera à votre salut, la redécouverte de votre vie, que tout refasse enfin sens. Votre épaule vous fait mal, mais vous n'hésitez pas. La vie, c'est pas Hollywood, mais cette porte tombera ! Vous entendez des craquements. Vous le sentez, la porte commence à céder. A chaque mouvement que vous entamez en direction de la porte, vous sentez son ouverture s'approcher. Sans savoir pourquoi, vous êtes persuadé que c'est ici que toutes vos réponses seront, vous sentez en vous la conviction que ce qui se cache derrière cette porte est non seulement une mine à réponse, mais une récompense. Récompense pour ces moments passés mal à l'aise, récompense pour avoir supporté la vue du sang et l'odeur probablement cadavérique. Vous voulez non seulement vous souvenir, mais atteindre ce qu'il y a de l'autre côté. Vous ne savez pas ce que c'est, mais votre esprit se concentre là dessus, s'impatiente du plaisir qu'il suppose et qu'il attends que ce qu'il se cache lui procurera. Cette attente s'intensifie, vos pupilles s'écartent, votre cœur bat la chamade, vous êtes comme un enfant le jour de noël : vous voulez votre surprise.

La porte cède. C'était la bonne porte. Vous sentez une joie immense pendant le temps que vous traversez le pas de la porte. Vous levez les yeux. C'est bel est bien une chambre, trop grande pour qu'on puisse dire à priori qu'il s'agisse d'une simple chambre d'enfants, mais vous pouvez observer deux lits, au centre d'une chambre presque symétrique. Les deux sœurs devaient être tellement jalouses l'une de l'autre qu'elles voulaient absolument avoir exactement la même chose que l'autre. L'entrée se faisait face à l'espace entre les lits, n'était pas plus proche d'un lit que de l'autre. Les armoires étagères étaient remplies de poupées, de livres et de figurines placés quasiment au même endroit.

Une différence notable entre les deux filles était le livre qui était sur leur table de chevet : elle ne lisait pas le même livre en même temps. Question de goût ? Stratagème pour éviter la concurrence au niveau de la vitesse de lecture ? Aucun moyen de le savoir. Et à dire vrai, votre esprit était dirigé vers d'autres détails.

Vous ne pouvez plus voir de quelle couleur était la tapisserie : les murs sont rouges. Vous ne pouvez distinguer aucun des titres des livres : ils sont trempés. Une couche de quelques centimètres coule sous vos pieds. Vous sentez la substance s'infiltrer dans vos chaussures et couler entre vos orteils. Le reste de la scène capture bien plus votre regard : entre les deux lits, face à vous, quatre cadavres se baignent dans ce qui était leur substance vitale. Deux semblent être des enfants, ils sont placés entre un homme et une femme. Vous avez eu du mal à faire cette observation, puisqu'ils sont tellement défigurés qu'on pourrait dire que vous avez fait l'assertion que vous aviez affaire à des être humains uniquement parce que c'est ce que vous attendiez trouver, et non parce que leur corps le montraient clairement.

Non seulement leurs visages en sont à peine, mais le reste n'est pas dans un meilleur état. Ils sont nus, mais vous ne pouvez voir que leur entrailles dépasser de leur carcasse. Ils semblent être encore en un seul morceaux, à l'exception de leur mains, de leur pieds, et du sexe de l'homme, qui parsème le sol alentour. Toutes les entrailles qui dépassaient ont été rassemblées en un tas devant eux. A côté de cela, vous pouvez voir un autre tas ensanglanté. Vous avez du mal à distinguer ce que cette espèce de gélatine est, mais, à voir ce qu'il reste des corps et ce que vous avez pu voir pour le moment, il s'agit très probablement de leur peau.

Sur ce tas, un bout de papier :

Je t'ai un peu mâché le travail, mon pauvre.
Roger Rabbit


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.


Dernière édition par Asczdv le Ven 7 Nov 2014 - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kid.
Membre
avatar

Féminin
Age : 26
Messages : 3185

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Jeu 6 Nov 2014 - 23:19

Surprised

J'attrape le papier pour voir si rien n'est écrit au verso puis je fais le tour de la chambre à la recherche d'indices supplémentaires (dans les placards, sous les lits ...).


"- Vous voulez un whisky ?
- Oh, juste un doigt.
- Vous voulez pas un whisky d'abord ?"
La Cité de la Peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Dim 9 Nov 2014 - 23:44

Mince c'était pas des armoires mais des étagères. Détail inutile mais qui rangerait des livres dans son placard lolilol puis si du sang est arrivé dans un placard ça aurait pu donner des idées étranges. J'ai juste modifié ce détail (con, surement ^^)

Pour le moment...:
 


Kid. a écrit:
Surprised

J'attrape le papier pour voir si rien n'est écrit au verso puis je fais le tour de la chambre à la recherche d'indices supplémentaires (dans les placards étagères, sous les lits ...).

Vous retournez le papier : ce serait bête de louper la moitié d'un message. Mais il ne contient rien que des minuscules petits bouts d’épiderme, collés au papier. Vous vous sentez bien mieux qu'avant, c'est comme si l'odeur avait disparu, vous vous sentez presque chez vous : vous avez ouvert LA porte, vous devriez pouvoir comprendre ce qui se passe, enfin.
Vous fouillez les étagères, les tables de nuit, mais rien ne vous saute aux yeux : ce n'est qu'une chambre de soeurs maculée de leur sang. Vous vous penchez pour regarder sous les lits : vos main s'enfoncent dans la couche épaisse que vous sentez encore dans vos chaussures. Sous un lit, proche du tas de viscères, une poêle déformée est posée sur le sol.


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.


Dernière édition par Asczdv le Lun 10 Nov 2014 - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super Poulet
Membre
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 1447

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Lun 10 Nov 2014 - 0:32

Citation :
ce n'est qu'une chambre de soeurs maculée de leur sang.

Genre totally normal!
C'te psychopathe Razz

Je prends la poêle et je chope quelques viscères pour mon dîner.

Je vérifie qu'il n'y a pas de code sur les murs et si pas, je passe à la cuisine pour prendre un couteau pour me défendre au cas où...

(J'ai pas l'impression que ça nous avancera dans l'histoire, mais il semble qu'un type louche traîne dans les parages!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Lun 10 Nov 2014 - 16:05

Pour le moment...:
 


Super Poulet a écrit:
Je vérifie qu'il n'y a pas de code sur les murs et si pas, je passe à la cuisine pour prendre un couteau pour me défendre au cas où...

(J'ai pas l'impression que ça nous avancera dans l'histoire, mais il semble qu'un type louche traîne dans les parages!)

Les murs n'ont aucun motif reconnaissable. Des tâches, des traces d'éjection, mais rien de visible qui vous marque à l'esprit.

Vous sortez de cette chambre.


Toutes les portes étant fermé, c'est difficile de viser la cuisine Razz comankonfé ?


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soma
Modo
avatar

Masculin
Age : 28
Messages : 1976

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Lun 10 Nov 2014 - 23:54

Arg j'ai beaucoup à lire depuis la dernière fois où je suis venu sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asczdv
Modo
avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 3015

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Mar 11 Nov 2014 - 14:09

J'ai fait une grande réponse vu que je vous avait fait attendre comme un fou... et qu'en plus à la base je voulais "que les histoire s'enchaînent" lolilol


The good times and the bad times both will pass. It will pass. It will get easier. But the fact that it will get easier does not mean that it doesn’t hurt now. And when people try to minimize your pain they are doing you a disservice. And when you try to minimize your own pain you’re doing yourself a disservice. Don’t do that. The truth is that it hurts because it’s real. It hurts because it mattered. And that’s an important thing to acknowledge to yourself. But that doesn’t mean that it won’t end, that it won’t get better. Because it will. John Green.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kid.
Membre
avatar

Féminin
Age : 26
Messages : 3185

MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   Mar 11 Nov 2014 - 16:47

Super Poulet a écrit:

(J'ai pas l'impression que ça nous avancera dans l'histoire, mais il semble qu'un type louche traîne dans les parages!)

Je pense que ce type louche, c'est "nous" en fait lolilol

J'enfonce une nouvelle porte.


"- Vous voulez un whisky ?
- Oh, juste un doigt.
- Vous voulez pas un whisky d'abord ?"
La Cité de la Peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le topic dont vous êtes le héros   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le topic dont vous êtes le héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Livre dont VOUS êtes le héros - Le 400ème paragraphe
» HEROS : la revue dont VOUS êtes héros
» HEROS N°3 : la revue dont VOUS êtes héros est sorti !
» Livre/DVD dont vous êtes le héros
» Un livre dont vous êtes le héros vous dure longtemps ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
- LE FORUM DONT TU ES LE HEROS - :: La Taverne du Troll-
Répondre au sujetSauter vers: